TOUS LES OFFICIERS EN CATÉGORIE A, une évidence autant qu'une nécéssité !


A quelques semaines d’une échéance électorale primordiale pour l’avenir des personnels de surveillance, et donc des officiers, FO Pénitentiaire souhaite vous apporter toutes les précisions pour un passage de l’ENSEMBLE de notre corps en catégorie A.

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet de ne pas scinder le corps de commandement (CDC) en 2, comme le prévoit le plan de requalification voulu par l’ancien conseiller du garde des sceaux de l’époque, et qui prévoit de maintenir plus de 800 agents, de ce dit corps, en catégorie B.

• Passer tous les officiers en catégorie A, serait perçu pour l’ensemble du corps comme une véritable reconnaissance du travail accompli quotidiennement. Les événements du début d’année ont démontré, s’il fallait encore le prouver, que les officiers sont les véritables pierres angulaires des structures pénitentiaires.

• Passer tous les officiers en catégorie A, n’empêche pas de supprimer l’Article 10 à l’instar de nos collègues CPIP.

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet de pouvoir revendiquer les grilles indiciaires obtenues par les officiers de la police nationale (de 2016 à 2022). A savoir :

o Lt/Cpt (fusion des grades revendiquée par FO CDC dès 2015) : indices sommitaux majorés à 702 (IB à 859).

o Commandant : indices sommitaux majorés à 821 (IB à 1015).

o Commandant fonctionnel : indices sommitaux majorés à 830 (IB à 1027).

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet le passage du recrutement à bac +3. Dans les faits les candidats externes ont des niveaux de bac +4, bac +5 voire plus. Ce serait une juste gratitude pour ces jeunes collègues car, avec le plan de requalification, ils seront cantonnés à la catégorie B durant des dizaines d’années.

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet des passerelles interministérielles. Ou comment donner, à ceux qui le souhaiteraient en interne comme à l’externe, d’autres perspectives de carrière en occupant d’autres fonctions.

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet de repenser le positionnement hiérarchique de l’officier en tant que véritable cadre, et les missions dévolues.

• Passer tous les officiers en catégorie A, ne remet pas en cause le bénéfice du 1/5ème. En effet, pour l’AP, la catégorie active concerne les personnels de surveillance qui prennent en charge les personnes confiés par les autorités judiciaires, en assurant la garde et participent à la mission de réinsertion. D’ailleurs les officiers de police appartiennent bien à cette catégorie.

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet de garder les appellations de grade actuelles (Lt, Cpt et Cdt), qui sont identifiables par tous, et surtout par nos interlocuteurs extérieurs. Revenir à une dénomination de chef de service pénitentiaire (l’ancienne appellation du CDC) équivaut à une connotation beaucoup trop « administrative ». C’est pour cette raison que FO Pénitentiaire avait demandé, et obtenu, l’abolition de cette appellation.

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet de revendiquer une réelle modulation de l’IFO telle qu’elle s’applique aux DSP.

• Passer tous les officiers en catégorie A, permet, par ricochet, de faire passer TOUT le corps d’encadrement et d’application en catégorie B. Pour FO Pénitentiaire, c’est la solution afin qu’il n’y ait même pas 20% des inscrits à l’épreuve écrite comme lors du concours de surveillant actuel. A titre d’information, et contrairement à ce qui est véhiculé, plus de 50% des élèves gardiens de la paix ne sont pas titulaires du baccalauréat ; ce qui ne les empêche pas d’être en catégorie B avec les indices et le statut allant de pair. C’est inéluctablement plus porteur en terme de recrutement.

• Passer tous les officiers en catégorie A, et le corps d’encadrement en catégorie B, permet à chacun de garder ses prérogatives, sans empiéter sur le champ professionnel de l’autre.

Officiers d’aujourd’hui, et surtout de demain, le plan de requalification du CDC, tel que présenté, n’est pas une fatalité en soi. La preuve du contraire est faite par les propositions et revendications portées par FO Pénitentiaire.

Être ambitieux pour notre avenir est une constante au sein de notre organisation. En tant que représentant des officiers, s’entendre exprimer que ce plan est mieux que rien, nous est tout simplement insupportable.

On ne peut nous dire que nous faisons partie de la 3ème force de sécurité intérieure et nous maltraiter de la sorte. Nous méritons aussi bien que les officiers de la police nationale ou que nos collègues CPIP, qui ont pu TOUS accéder légitimement à la catégorie A avec TOUS les avantages indus.

Lire le communiqué

#Officiers #CATA

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr