Prison de Fleury-Mérogis : Les caprices d'une Responsable Locale de l'Enseignement


Notre organisation professionnelle s’offusque de l’attitude de Madame la Responsable Locale de l’Enseignement du Bâtiment D5 qui s’est approprié le droit de choisir avec quel agent elle veut collaborer et travailler. Nous lui rappelons que notre administration recrute, et qu’il suffit « de traverser la rue » pour pouvoir être surveillant de l’Administration Pénitentiaire.

En effet, ce matin lors de la mise en place du scolaire, le surveillant affecté à ce poste a positionné les détenus classés dans les salles d’attente des étages respectifs. À l’issue il s’est rendu au niveau du rez-dechaussée pour aviser la RLE de la mise en place de cette activité. À sa grande surprise, cette dernière s’est adressé à lui en employant les termes suivants : « Ce n’est pas vous qui ferez le scolaire aujourd’hui, vous n’êtes qu’un bon à rien, je choisis les surveillants avec lesquels je veux travailler, vous n’êtes pas représentatif de cette profession, vous devriez avoir honte, et tant que vous serez à ce poste, nous ne recevrons aucune personne détenue. »

Suite à ce monologue, elle s’est rendue en furie dans le Bureau de la Commission de Discipline, interrompant celle-ci, afin de rencontrer le Chef de Détention et de lui faire part de ses doléances capricieuses.

Par la suite, l’équipe d’enseignement a décidé de quitter le bâtiment, et les collègues ont dû réintégrer, non sans difficultés, l’ensemble des détenus qui s’impatientaient.

Force Ouvrière dénonce l’attitude irresponsable et non sécuritaire de cette RLE qui semble ne pas avoir mesuré que sa réaction et son comportement inappropriés auraient pu créer des incidents et troubles graves au sein de la détention. Pire, cela aurait pu découler sur une incitation à la rébellion à l’encontre des fonctionnaires pénitentiaires.

Notre organisation salue le travail remarquable effectué au quotidien par l’ensemble des intervenants qui travaillent avec un esprit d’équipe, dans un cadre de partenariat institutionnel avec l’Administration Pénitentiaire. Nous rappelons aussi que nous sommes garants de leur intégrité physique et que nous sommes tous solidaires et touchés en cas de difficultés.

Néanmoins, notre organisation ne passera pas sous silence qu’une Responsable Locale de l’Enseignement puisse discréditer ouvertement, devant les personnes détenues dont nous avons la charge, le personnel pénitentiaire dans ses différentes missions régaliennes de sécurité, de surveillance, et de réinsertion.

Heureusement, tous les RLE ne sont pas à l’image de celle donnée par la représentante de l’Éducation Nationale sur le Bâtiment D5.

Par ailleurs, nous apprenons que la direction locale a désapprouvé l’agent, en le faisant remplacer par l’agent au poste à l’UCSA.

Force Ouvrière ne s’étonne pas de cette gestion où l’exercice solitaire du pouvoir donne des ailes à une direction complètement déconnectée de la réalité du terrain.


Lire le communiqué

#FleuryMérogis

356 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr