UISP-FO Grand EST-STRASBOURG : Une rentrée tourmentée


Sur la DISP Strasbourg, la rentrée s'est faite remarquer, pas forcement dans le bon sens du terme. Après les incidents sécuritaires de l'été, les difficultés s'accumulent.

29 août 2018 : Visite Ministérielle au Centre de Détention d'Oermingen (67) :

La Garde des Sceaux s'est rendue dans le Centre de Détention nord alsacien dans le cadre du travail et de la formation de la population pénale. Un collaborateur de Madame la Ministre aura tout de même reçu les Organisations Syndicales afin d'écouter et prendre note des attentes des personnels. Une délégation Force Ouvrière composée de responsables locaux et régionaux ont mis en avant leurs attentes et défendu les revendications locales (conditions de travail, sécurité, etc.). Nous avons également dénoncé, auprès du DAP et du collaborateur de la Garde des Sceaux, l'épée de Damoclès qui plane au dessus de la tête de certains personnels concernant les sanctions suite aux mobilisations de Janvier/Février 2018. Pour Force Ouvrière, des sanctions, les collègues en subissent au quotidien, dans toutes nos structures et toutes nos brigades (manque de considération, manque de personnels, manque de sécurité, manque d'autorité, manque de moyens etc.). L'Administration Centrale, qui applique au fur et à mesure, partout en France, des mesures disciplinaires, se tire une balle dans le pied et continue de creuser la tombe d'un avenir meilleur ! Avec un manque de personnels ahurissant, par fierté et volonté de faire taire, elle est prête à continuer de fragiliser les fondations de notre fonctionnement, déjà si difficile.

Salaire de fin août : Le bug HARMONIE qui fait des dégâts :

Les 28, 29 et 30 août dernier, un certain nombre de collègues sur notre DISP ont pris un coup de massue en s'apercevant que le salaire perçu n’était, de loin pas, à hauteur de ce qui aurait dû leur être versé. Force Ouvrière s'est immédiatement préoccupé de la situation et a saisi le Directeur Interrégional afin de régulariser au plus vite les situations. Un bug HARMONIE serait à l'origine de ces erreurs (voir communiqué régional FO du 28/8/18). Nous attendons une régularisation pour fin septembre.

Indemnité dégressive : rendez-nous la monnaie ! :

L'indemnité dégressive (anciennement Indemnité exceptionnelle) est une mesure que perçoivent les personnels de surveillance entrés dans l'Administration Pénitentiaire avant 1998. L'élévation d'échelon est censée absorber cette indemnité. Exemple :

1/ I.D. de 40 e/mois – nouvel échelon apporte un gain de 50 e/mois : l'I.D. disparaît

2/ I.D. de 40 e/mois – Nouvel échelon apporte un gain de 30 euros/mois : l'I.D. passe à 10 e/mois

Sauf que, suite à un énorme retard de régularisation et de suivi des dossiers individuels, des agents se voient retirer du salaire, un trop perçu de plusieurs centaines d'euros faisant une application rétroactive sur plusieurs mois, voir années. Et cela sans aucune somation, information ou échange avec les personnels concernés. Pour Force Ouvrière, cela est inacceptable. Si l'Administration commet des erreurs ou prend un retard énorme, il n'est pas acceptable pour nous que les agents ne soient pas avisés de la mesure comptable qui se prépare et qu'il ne soit pas concertés s'il s'agit de sommes importantes, pour éventuellement définir un échelonnage lorsque des problématiques de cet ordre là se heurtent aux personnels. Nous demandons au nouveau Directeur Interrégional de réunir ses services pour mettre en place un protocole d'information et d'échanges avec les personnels qui seraient victimes de ces erreurs ! Mais aussi de réclamer les moyens humains pour palier à la surcharge de travail dans certains départements, victimes eux aussi d'un manque d'effectifs !

Recrutement : un taux de participation qui fait froid dans le dos ! :

Les chiffres parlent d'eux même, le constat est accablant et n'engage rien de rassurant :

Le concours d'entrée dans notre administration, pour le personnel de surveillance, qui s'est tenu cette semaine attire moins de 20% des inscrits sur notre DI (jusqu'à 13-14% dans certains centres), et le phénomène est le même partout en France ! C'est effrayant !!! Cette participation est le reflet de ce que nous avons dénoncé en début d'année. Mouvement cassé et muselé qui mettait en avant le malaise pénitentiaire, dans lequel Force Ouvrière Pénitentiaire a mis en avant des propositions et pistes de travaux à entreprendre pour rendre le métier plus attractif et attirer de nouvelles recrues. L'Administration, en harmonie avec le syndicat majoritaire actuel, a estimé avoir les réponses aux maux et la solution pour remettre sur pied une Administration aux missions régaliennes.

Comment remplir deux promotions devant s'élever à 1200 élèves avec une participation si faible ??? Un recrutement au rabais par dépit ???

Pour Force Ouvrière, le constat est sans appel : notre Administration est à la dérive et si une réelle prise en main n'est pas adoptée, que les représentants des personnels que nous sommes ne sont pas écoutés, la situation va se détériorer de manière exponentiel.

Nous avions dénoncé en janvier les troubles qui venaient à nous !

Nous attendons de notre Administration plus de rigueur, chose qu'elle nous demande au quotidien, mais ne sait nous redonner. Elle met ses fonctionnaires dans des situations difficiles, voir chaotique pour les plus touchés d'entre eux.

Force Ouvrière ne restera pas de marbre devant ce triste bilan !

Lire le communiqué

#UISPFOGrandEstStrasbourg

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr