Prison des femmes de Rennes : Quand le personnel devient l’exutoire de la population pénale !


Le bureau local Force Ouvrière s’étonne, ENCORE UNE FOIS, du résultat de la Commission De Discipline du jour...

En effet, la détenue L, après s’en être pris verbalement à l’agent d’étage, l’insultant, la menaçant :

« Toi ferme ta gueule, fais pas la maligne, je vais t'en mettre une »

Avant de tenter l’agression physique équipée d’un balai et coursant l’agent sur la coursive, s’en sort avec SEULEMENT ET POUR TOUT 10 JOURS DE CONFINEMENT AVEC SURSIS !

Sans l’intervention de la détenue B, qui s’est interposée en maitrisant la détenue L, l’empêchant ainsi de porter atteinte à l’intégrité physique de la collègue, que se serait-il passé ? Doit-ont MINIMISER à ce point ce comportement inacceptable envers le personnel ??!!

Quand on sait que ce même jour, la détenue B écope de 8 jours fermes de Quartier disciplinaire pour s’être « accrochée » avec la détenue M, on se pose des questions :

Madame la Directrice, quel message souhaitez-vous faire passer à la population pénale ? Comment les agents peuvent-ils se sentir Et respectés Et considérés Et soutenus dans ces conditions ?

Le bureau local Force Ouvrière dénonce la sanction minimaliste attribuée à la détenue L, une peine exemplaire de 15 jours fermes au QD aurait été plus que justifiée !

Le bureau local Force Ouvrière apporte tout son soutien à la collègue concernée et se tient à sa disposition pour toute démarche.

Le bureau local Force Ouvrière demande, ENCORE UNE FOIS, à ce que les sanctions soient données de manière plus explicable à l’avenir !!

Lire le communiqué

#Rennes

203 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr