Prison de Nice : LE ROI ARTHUR, mais dans quel monde vit notre chef d'établissement ?


Les agents de la Maison d’arrêt de Nice se voient aujourd'hui amputés d'un droit fondamental, qui est pourtant inscrit dans le code du travail !

Oui... la tête pensante qui dirige l'établissement a eu comme dernière lubie de fermer la salle du mess à compter de 16h. Salle qui est, entre autre, une salle de repos !

Une note de service du 05/04/2018 en avise les agents, sans la moindre forme de réflexion en amont et encore moins de concertation.

Monsieur le Directeur, le bureau local Force Ouvrière se permet de vous remémorer les Articles R4228-22 et R4228-19 du code du travail, qui stipulent respectivement :

R4228-22 « Dans les établissements dans lesquels le nombre de travailleurs souhaitant prendre habituellement leur repas sur les lieux de travail est au moins égal à vingt-cinq, l'employeur, après avis du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou à défaut des délégués du personnel, met à leur disposition un local de restauration. Ce local est pourvu de sièges et de tables en nombre suffisant et comporte un robinet d'eau potable, fraîche et chaude, pour dix usagers. Il est doté d'un moyen de conservation ou de réfrigération des aliments et des boissons et d'une installation permettant de réchauffer les plats. »

R4228-19 « Il est interdit de laisser les travailleurs prendre leur repas dans les locaux affectés au travail. »

Il nous semble aussi utile de vous rappeler l’existence d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail à l'échelon départemental. Vu que vous ne daignez toujours pas y représenter la Maison d'arrêt de Nice, nous nous autorisons à vous en rappeler l'existence.

(même si sa Présidente vous a récemment adressé un courrier pour vous rappeler à l'ordre... à la demande de Force Ouvrière).

Ceci étant dit, veuillez noter que cette salle n'a pas non plus vocation à servir de lieux pour vos réunions diverses et variées (y compris CT et CHS !)

Sachez également que bon nombre de personnels n'habitent pas à proximité de l'établissement, et que certains collègues mettent plus d'une heure pour faire le trajet entre leur domicile et la Maison d'Arrêt, et décident de rester sur les factions de matin-nuit.

Où vont-ils pouvoir se reposer désormais ?

FORCE OUVRIERE restera attentif aux suites données à ce dossier au respect de la réglementation, et aux conditions de travail des agents !

FORCE OUVRIERE, PAR TOUS, POUR TOUS !

Lire le communiqué.

#Nice

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr