Prison de Villepinte : Surveillant, un métier en mouvement : marche ou crève !


Ce vendredi 02 mars 2018, un de nos collègues de service au poste d’agent médical a eu une forte douleur à la jambe.

Sur sa demande, vers 14h00, un docteur du service médical l’ausculta et lui décela rapidement un gros problème. Sur les dires du docteur, le collègue doit se faire relever et se rendre immédiatement aux urgences pour y subir un écho-Doppler.

Mais malheureusement il n’en sera pas ainsi… notre hiérarchie qui n’hésite pas un instant à porter aide et assistance à une population carcérale, tergiverse quand il s’agit d’un collègue !!! Notre collègue est resté à trimer sur son poste comme un « chien », malgré l’ordonnance et un regard jeté à la va vite sur sa blessure par un gradé !

C’est incompréhensible et inadmissible !

Notre collègue est resté en place avec pour seul soutien sa douleur, en entendant résonner les mots de compassion de sa hiérarchie, dans sa tête, « attention vous êtes stagiaire » …

La confiance règne…Marche ou crève…

Non satisfait de l’avoir gardé en poste, le CDD-adjoint lui a demandé en fin de service d’écrire un compte rendu professionnel, lui demandant pourquoi avait-il quitté son poste sans prévenir le gradé de détention pour voir le médecin. Alors qu’il était précisons-le en poste médical ! Attention collègues n’allez plus aux toilettes vous risquez de répondre à des demandes d’explications.

Arrivé par ses propres moyens tard à l’hôpital, notre collègue a été pris en charge par les urgences cette fois-ci rapidement, plusieurs examens lui ont révélés qu’il souffrait d’une phlébite avec une artère bouchée : conclusion, traitement immédiat et mise en observation du collègue pour la nuit suivie d’au moins trois semaines de repos !!!

Quelle honte !!! On nous prend pour des « tire-au-flanc » !!!

Notre métier évolue mais la hiérarchie reste la même dans ses travers, sans modifier ou faire changer son opinion sur les surveillants !!!

Messieurs les supérieurs, vous êtes passés par une bonne porte, la prochaine serait peutêtre une petite visite en GAV de 24 heures, pour non-assistance à personne en danger !!!

LE BUREAU FORCE OUVRIERE DENONCE UN MANQUE DE CONSIDERATION DE LA HIERARCHIE VIS-A-VIS DES SURVEILLANTS. LE BUREAU FORCE OUVRIÈRE APPORTE SON SOUTIEN AU COLLEGUE DANS CETTE EPREUVE ET SERA PRESENT AVEC LUI.

Lire le communiqué

#Villepinte

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr