Prison de Fleury-Mérogis : AGRESSION au D3 ! ! !


Aujourd’hui, les agents du bâtiment D3 ont une nouvelle fois été mis à l’épreuve après l’agression d’un de nos collègues aux alentours de 13h40.

Après l’appel nominatif, le surveillant du troisième gauche s’avance vers la cellule d’un détenu pour lui annoncer son parloir. Sans raison évoquée, le pensionnaire saisie l’agent à la gorge en se jetant sur lui et ressert son étreinte. Tout de suite, l’alarme est déclenchée et ce sont les collègues arrivés en renfort qui mettront fin à l’incident.

L’agent sera mené aux urgences pour examen de son cou et de sa main,

également touchée durant l’intervention !

Durant toute l’heure suivante, la détention restera particulièrement agitée. Le protagoniste de l’agression se signalera encore une fois durant la fouille intégrale précédant sa mise en prévention, nécessitant des renforts. Il sera toutefois conduit rapidement au Quartier Disciplinaire à l’issue.

Une alarme retentira également sur le deuxième étage, mobilisant une nouvelle fois les agents sur cet étage ainsi qu’au Quartier Arrivant où un autre détenu décide de rester inerte face aux injonctions du personnel pour son retour en cellule.

Malgré le stress, les agents ont une nouvelle fois répondu présents !

Force Ouvrière félicite les agents, tout corps et tous grades confondus, comme l’équipe d’astreinte, qui sont intervenus sur cet enchaînement chaotique de plus d’une heure.

Force Ouvrière apporte tout son soutien à notre collègue Jason et l’accompagnera dans ses démarches administratives et judiciaires. Nous remercions également l’encadrement et l’UCSA pour la prise en charge rapide du surveillant.

Force Ouvrière réclame que le détenu soit sanctionné du maximum de jours de quartier disciplinaire à l’issue de son passage en commission de discipline, ainsi que son transfert à l’issue.

Alors que les sanctions et retenus de trentièmes pleuvent sur la maison d’arrêt, il convient de rappeler haut et fort que les surveillants pénitentiaires continuent de prendre les coups !!!

Et que dire, quant à l’arrivée du Directeur, celui-ci n’aura d’autres mots pour saluer un représentant du personnel Force Ouvrière qu’un très déplacé : « Vous venez pour la demande d’explication ? »

Entre Direction et Force Ouvrière

Le sens des priorités n’est visiblement pas le même !

Lire le communiqué.

#Agression #FleuryMérogis

432 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr