Villepinte : Une pluie de "demande d'explication"


Que se passe t-il à la maison d'arrêt de villepinte ?

Depuis un certain temps, l'arrivée de nouveaux premiers surveillants coïncide étrangement avec une avalanche de demandes d'explications toutes plus ou moins justifiées…

A ce constat, s’ajoute le peu de considération pour le travail des surveillants qui en bavent, un grand manque de connaissance du fonctionnement de l’établissement, un management et un relationnel déplorable avec les collègues.

Est-ce la faute des gradés déjà en place qui ne disent mot de la situation…ou plutôt celle du ZELE de certains nouveaux premiers surveillants voulant montrer leur supériorité coûte que coûte envers les surveillants.

Une bonne révision dans les amphithéâtres de l'ENAP serait peut-être la bienvenue pour ces nouveaux premiers surveillants !

Voilà ce qui a été vu et entendu ces derniers temps :

Dimanche dernier, un gradé commet une lourde bourde pendant les promenades du bâtiment D …

Mais la chance étant avec lui et tant mieux pour tout le monde l’incident fut sans gravité.

Non content d’avoir fait une boulette il ose en grand professionnel rejeter la faute sur les surveillants :la blague !

Et de dire mot pour mot « qu'il est intouchable contrairement aux surveillants qui peuvent sauter … »

Ses belles actions ne s’arrêtent pas là… faire sortir un détenu libéré par le PCI au lieu de passer par le greffe…D'insister qu'un détenu violent est bien d’un bâtiment devant l’autorité du surveillant en poste sans avoir contrôlé sa carte de circulation alors qu’il n’en est rien....

Mais il n’est pas le seul ! Loin de là !

Une première surveillante qui perd son sang-froid envers les stagiaires et ça devant les titulaires, en demandant d’être présent à 06h45 pile en tenue à l’appel ! mais où est le temps d'habillement prévu sur notre temps de travail ? Va-t-elle nous le payer ? Doit-on lui rappeler qu’avec Vigipirate nous ne pouvons-nous rendre en tenue sur notre lieu de travail ?

Encore plus fort ! il ne faut pas la « déranger » lorsque l'on n’a pas de relève pendant les postes à coupure car c'est à nous, surveillants de trouver la solution !!!non, mais sans deconner !

La liste n'est pas exhaustive …

La question se pose, auront-ils des demandes d'explications ? La réponse est NON

Auront-ils une remontée de bretelles ? La réponse est NON

« L’humilité, que l’orgueil méprise et regarde comme une bassesse, fait toute la gloire et la véritable grandeur de la vertu. »

Lire le communiqué.

#Villepinte

414 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr